L'artiste parfumeur

Alexandra Bachand

«À travers les fenêtres blanches de l’atelier-boutique, il y a un carnet de formules, un orgue de composition, un ange de pierre grise, un géranium qui s’étire vers le soleil, et quelques mouillettes qu’une jolie écriture cursive a pris soin de nommer. Là, des flacons en rangées et des pipettes en bouquet; dans un coin, une tête d’hydrangée toute pâle attend patiemment que sèchent ses pétales rondes à côté des boîtes oblongues signées Alexandra Bachand. « Tout commence par un rêve ».

-Isabelle Naessens, rédactrice Henkel Média
--------------

Si je devais résumer en une phrase, les dix dernières années de ma démarche artistique, je dirais : « je rêve la nuit non pas en couleurs, mais en odeurs! Et parfois, en synesthésie, les deux à la fois! »
Le parfum est un savoir-faire complexe qui requiert plusieurs années et même toute une vie, pour en maîtriser la beauté. Le travail d'un « Nez » est un long voyage solitaire.

J'ai pris un chemin de traverse avant de me rendre notamment en France pour apprendre la fine parfumerie. J'ai emprunté la voie artistique, celle des Beaux-Arts à l'Université. Je réalise aujourd'hui que d'avoir étudié l'histoire de l'art et qu'avoir appris à me faire la main de façon académique pour modeler, façonner, dessiner, photographier, graver, ou peindre, m'a grandement ouvert la voie pour ensuite apprendre à formuler, composer, savoir ajuster l'harmonie des accords qui prennent forme lors de la création d'un parfum. C'est pourquoi je prends plaisir à réaliser à la main à l'atelier, chacune des étapes de l'idéation au visuelle, puis à la formulation, la fabrication et finalement à l'embouteillage du parfum. Ce travail de conception est au coeur de ce qui me lie au parfum. C'est ma façon de lui donner vie en quelque sorte. En parallèle de la collection de La Grange du Parfumeur, je compose et imagine des expositions olfactives au sein d'installations muséales permettant à l'art du parfum de rendre notamment hommage à l'Histoire et au patrimoine, en éveillant des émotions et des souvenirs, telles une véritable machine à voyager dans le temps. 


Je trouve un sens dans mon travail, en marchant le plus possible loin des sentiers battus et en m'enracinant dans la beauté et l'histoire de ma région. Je prône une parfumerie axée sur la pleine liberté de création du parfumeur entant qu’artiste à part entière. J'aime que le temps s'arrête, que le parfum soit au coeur d'une vision poétique et artistique plutôt que mercantile. J'aime m'amuser à percevoir le parfum comme un médium invisible que je tente de sculpter pour lui donner une forme esthétique pourvut d'un sens, d'une histoire. Je privilégie une écriture qui laisse la place à cette lenteur et qui me permet d'aller puiser mes inspirations à même mes souvenirs d'enfance ou encore simplement dans le moment présent. L'odorat est un sens extrêmement précieux. Il ouvre la porte vers une lecture et une compréhension émotive du monde qui nous entoure.

Au quotidien, la Grange est beaucoup plus qu'un atelier de travail. C'est un lieu riche d'histoires qui se dessinent jours après jours, lors de rencontres avec le public. Tous ces moments parfumés me nourrissent et c'est un bonheur de partager cet art à vos côtés.

signature

(Question) Je ne peux pas commencer ma matinée sans...
(Réponse d'Alexandra) Profiter de la vue panoramique de l'atelier, sur le lac Memphrémagog. Le panorama du paysage avec la forêt et les champs qui bordent la grange évolue de façon spectaculaire d'une saison à l'autre. Chaque lever de soleil apporte son propre mélange de couleurs saisissantes et d'effets atmosphériques qui apportent une sensation de zénitude. Surtout à la lueur du jour, lorsqu'une épaisse brume se forme et donne l'illusion d'un tableau de William Turner.

(Q) J'ai une faiblesse pour...
(R) La botanique et les fleurs parfumées. Mon grand-père paternel était autrefois paysagiste dans la région, alors que ma grand-mère avait une serre de plantes vertes qu'elle chérissait plus que tout. Je suis fascinée par la beauté et les odeurs qui se propagent dans un jardin. J'ai aménagé avec les années, un petit oasis végétal où je prends plaisir à cultiver des espèces odorantes qui m'inspirent et guident mes idées durant le processus de création d'un parfum.

(Q) La plupart des gens ne savent pas...
(R) Que j'ai passé mon enfance dans un domaine du XIXe siècle de style tudor restauré en hôtel de villégiature dans une bucolique campagne dans les Cantons-de-l'Est. L'endroit était vaste et je passais mes journées à découvrir de nouveaux endroits secrets qui regorgeaient d'objets anciens inhabituels et de senteurs. C'était merveilleux pour éveiller l'imagination d'une enfant. C'est dans ce lieu hors du temps que j'ai commencé à prendre plaisir à tout sentir, comme pour me forger une bibliothèque d'odeurs parfois même insolites.

(Q) L'un de tes souhaits...
(R) Semer du bonheur et de la force à travers le parfum. C'est un médium riche de sens qui permet de ressentir de émotions significatives dans un rituel quotidien. 


Portraits médias